West Foire prostitution déguisée: Aīssatou Diallo, Ami Scène et Fatou Bâ et Nene

Djerry Sow ouvre un salon de massage à West Foire et en fait une chambre de passe
Parfois, massage et prostitution font bon ménage. Et c’est que nous allons voir dans les lignes qui suivront. Djerry Sow tailleur de profession et domicilié à West Foire aurait trouvé la nécessité d’ouvrir un salon de massage pour avoir une source de revenus .Aussitôt inspiré aussitôt fait. Nous sommes le 20 novembre 2017.Mais pour le personnel de son salon, Djerry s’est attaché les services de trois belles jeunes filles par l’entremise d’un ami. Il s’agit d’Aīssatou Diallo, Ami Scène et Fatou Bâ tous domiciliés à West Foire. Aīssatou est choisie comma la trésorière tandis que les deux autres vont s’occuper du massage proprement dit. C’est ainsi que le boulot a démarré sous des chapeaux de roue. Djerry fixait les tarifs à 25.000 FCFA, Aīssatou encaissait et les deux autres jeunes filles s’occupaient du «  massage à 2 pièces » dénommé massage à l’Américaine. Le voisinage de plus en plus intrigué par ce salon de massage va mettre la puce à l’oreille de la gendarmerie de la Foire. C’est ainsi qu’un gendarme déguisé en client a infiltré le réseau. Il se présenta au salon, paye 25.000 FCFA et finit par comprendre que le massage n’était rien d’autre que de la prostitution déguisée. Djerry, Aīssatou, Néné et Ami furent ainsi déferrés au parquet. Face à la barre des flagrants délits ce mardi, ces mis en cause ont comparu dans une atmosphère empreinte d’stupéfaction. Djerry a tenté de justifier le bien fondé de son salon alors qu’il n’avait ni l’expertise avérée encore moins l’autorisation d’ouvrir ce salon. Quant aux jeunes filles, seule Aīssatou était incapable de comprendre le manège car elle était tardivement venue mais ses acolytes qui tenaient les rennes du massage savaient bien de quoi retournait ce massage à l’Américain qui recevait d’ailleurs une véritable clientèle. Le procureur n’a pas été tendre dans son propos car pour lui, les prisons regorgent de masseur de cet acabit. Ainsi au terme du délibéré, Djerry a écopé de 3 mois de prison ferme, Fatou et Ami d’1 mois ferme chacune. Aissaoui Diallo a été relaxé au bénéfice du doute.
Amadou Sy pour DakarBuzz

Share This:

  • Leave Comments

%d bloggers like this: