SCANDALE SE*UEL A YEUMBEUL: Un professeur d’anglais ,surpris en caleçon et torse nu, dans la chambre avec sa fille de 11 ans

Les hommes du commissaire Diouf-Bauer de l’arrondissement de Yeumbeul ont interpellé, puis déféré au parquet, hier, le professeur d’anglais L. Diédhiou pour viols répétés sur une mineure de moins de 11 ans du nom de M. M. Âgé de 36 ans, le mis en cause dispense des cours dans un établissement scolaire privé à Yeumbeul Comico.

La vie de la petite M. M, 11 ans, a tourné à la tragédie par le fait de leur voisin nommé L. Diédhiou. Ce dernier profitait chaque petit matin de l’absence des parents de la fille dans la chambre pour s’y engouffrer en douce, puis entretenir des rapports sexuels avec elle. Le mis en cause et les parents de la demoiselle vivent sous le même toit depuis des années. Cependant, le courant ne passe pas entre le professeur d’anglais Diédhiou et la mère de l’adolescente, qui quitte très tôt le matin ainsi que son époux la maison pour se rendre au boulot. Laissant leur fille M. M. seule dans la chambre.

L’enseignant enfile un caleçon et passe à l’action ; la mère de la fille oublie son argent de transport et surprend l’intrus  

Samedi 23 février dernier, Fatou S. arrive à l’arrêt cars, se rend compte qu’elle a oublié dans sa chambre l’argent pour le transport et décide de rebrousser chemin. Elle débarque dans la maison et se dirige à pas pressés vers la chambre. Elle tire alors la porte, soulève le rideau et tombe sur son voisin de professeur d’anglais L. Diédhiou. Celui-ci était torse nu et portait juste un caleçon. La dame sursaute de stupeur et manque de piquer un infarctus. Elle  reprend toutefois ses esprits et interpelle sur un ton rageur l’enseignant. Pris la main dans le sac, il s’affole, s’empare d’une télécommande et tripote les boutons. «J’étais venu tester la télécommande», répète-t-il sans cesse à l’endroit de la voisine. Qui soupçonne le gus de pratiques délictuelles et hurle de toutes ses forces pour réveiller le voisinage.

Il cafouille et dit vouloir tester une télécommande ; la gamine dément et dit être violée depuis décembre 2018  

La fille dément catégoriquement l’intrus et déclare à sa mère que celui-ci s’apprêtait à la violer. Elle dit avoir été abusée pour la quatrième fois par le gus qui, indique-t-elle, guette l’absence de ses parents de la maison pour ensuite venir la rejoindre en catimini dans la chambre avant de coucher avec elle. Un supplice sexuel vécu en silence depuis décembre 2018, avec des menaces de représailles en cas de dénonciation par le professeur. Craignant pour sa vie, l’enseignant indélicat force le passage et retourne dans sa chambre. Informé, le papa de l’adolescente convoque le professeur d’anglais et l’interpelle sur le motif de sa présence très matinale, en caleçon et torse nu, dans la chambre avec sa fille de 11 ans. Diédhiou fait la moue, dédramatise et déclare vouloir juste tester une télécommande de téléviseur. Cette explication laisse cependant perplexe le père. Qui presse de questions leur voisin et tente de lui tirer les vers du nez. En vain. Il entame une discussion secrète avec lui et envisage de mettre sous le boisseau l’affaire, à condition que l’enseignant soit de bonne foi avec lui.

Diédhiou accuse la victime et dit que celle-ci lui propose souvent une partie de plaisir moyennant de l’argent

Le suspect campe sur sa position de dénégations et accuse la fille de lui proposer souvent des rapports sexuels moyennant de l’argent, ceci à chaque fois que la gamine bouffe le fric de sa mère destiné à payer des condiments pour le repas de la maison. Une plainte est alors déposée contre lui le 21 avril dernier sur la table du commissaire Diouf-Bauer. L’officier de police judiciaire ouvre une enquête et confond le mis en cause dans sa ligne de défense. Il le place en garde à vue et l’a présenté hier devant le procureur du palais de justice de Pikine/Guédiawaye.

Vieux Père NDIAYE    

source:sanslimitesn

Share This: