Quinquennat technocrate : Macky met son Parti à l’heure républicaine …

Le premier mandat de Macky Sall n’aura pas été un septennat de sinécure. Le parti ayant trop chahuté la patrie. Et pour cause, désorganisée, non structurée, l’Alliance pour la république (Apr) a laissé poindre un niveau d’indiscipline et des velléités subversives d’un incivisme rarement égalé, allant jusqu’à faire apparaître le Président Sall comme un chef de parti sans poigne sur ses lieutenants sourds à ses rappels à la discipline partisane, tels des soldats loquaces d’une armée mexicaine.

D’aucuns, parmi les analystes politiques, ont même lu ce laisser-aller ou laisser-faire à une obsession d’un second mandat. Les observations les plus usitées faisaient ainsi état d’un mandat politique qui, espérons-le, a maintenant vécu, devant faire place à un mandat, disons-le, républicain.

Aussi la préférence technocrate dans le choix des ministres du nouveau gouvernement et l’entrée en politique du leader de Bby lors de la réunion du Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la république (Apr) laissent apparoir une fermeté plus républicaine dans la conduite des actions étatiques et dans la gestion du parti présidentiel. N’étant plus, pour ce quinquennat qui s’entame, sous le maître chanteur joug de ses seconds aux ambitions de succession, le président de la République adopte un nouveau credo qui a vite fait de refréner les ardeurs contestataires de ses partisans.

Credo impératif à la tranquille dynamique dans laquelle il veut inscrire cette mandature dans la mise en célérité de l’exécution du Pse2 et du dialogue inclusif.

Toute autre chose ne sera que diversion à bord de cette pirogue à bord de laquelle il compte être l’unique maître. Déjà, dans ce baroud solitaire, certains des lieutenants adeptes de la contestation médiatique ont déchu du piédestal sur lequel il les avait hissés. Attention gens de l’Apr, le Lion s’est réveillé !

source:Senego

Share This: