Qui mérite le statut du leader de l’opposition? Senego ouvre le d ébat aux internautes!

Après le scrutin du 24 février 2019, d’où est sorti vainqueur le président Macky Sall au premier tour, la question leader de l’opposition se pose. En perspective de la présidentielle 2024.

Ousmane Sonko, le premier qui a été interpellé sur la question, s’est dit prêt à assumer « un statut d’opposant et d’un acteur politique de premier rang », du fait que 15, 67% de l’électorat Sénégalais lui a fait confiance au scrutin du 24 février 2019.

Une position qui n’est pas partagée par certains analystes, qui sont d’avis que ce statut revient au candidat classé deuxième à l’issue de l’élection présidentielle. En l’occurrence Idrissa Seck.

Pour Momar Seyni Ndiaye, cette place revient plûtot à Abdoulaye Wade, car Idrissa Seck ne bénéficie pas d’une forte représentation à l’Assemblée Nationale. Alors que c’est ce critère, est celui retenu, pour désigner le patron de l’opposition.  » Il sait lui-même qu’il ne peut pas être chef de l’opposition. Le chef de l’opposition, c’est Abdoulaye Wade. Idrissa Seck n’a qu’un seul député à l’Assemblée nationale. Il a été battu même lors des dernières élections législatives, chez lui dans la liste majoritaire. Il a bénéficié d’une coalition large, qui va s’effriter très vite. Cette coalition va voler en éclats » .

Des arguments battus en brèche, par un autre analyste, Serigne Saliou Gueye, qui écarte la possibilité pour Wade d’être leader de l’opposition dans la mesure où, le Pds n’a pas participé au scrutin du 24 février 2019.
« Le Pds n’a pas été à l’élection présidentielle. Donc, pour moi c’est un parti inexistant », a expliqué Gueye.

D’autre comme le professeur Moussa Diaw prône une discussion à l’amiable entre les différents acteurs de l’opposition, pour trouver un consensus sur un leader.

Entre temps, Senego ouvre le débat aux internautes. A vos claviers !

source:Senego

Share This: