Me Ousmane Seye: « Si jamais Cheikh Béthio est condamné…»

« Si jamais notre client est condamné, à son retour, il se constitue prisonnier et son jugement sera repris en intégralité. A partir de ce moment, toutes les parties prendront leurs responsabilités », a prédit Me Ousmane Sèye.

Cheikh Béthio Thioune est jugé par contumace. Ses avocats avancent qu’il est empêché pour raisons médicales tandis que le juge estime qu’il a fui le procès.

Me Ousmane Sèye jure que son client « est malade ». « Il ne s’est pas dérobé à la justice, martèle-t-il. Il est parti en France, à Bordeaux, depuis le 18 janvier pour des soins médicaux avant l’enrôlement de cette affaire. Il ignorait que le procès allait être évoqué derrière lui. Sous ordre de ses médecins, il devait y être d’ailleurs bien plus tôt. Mais pour des raisons de la célébration du grand Magal de Touba, il a retardé son rendez-vous médical de deux à trois mois. »

Cheikh Béthio a perdu 20 kg

Selon Me Sèye, la santé du guide des thiantacounes s’est dégradée à son arrivée en France. Il confie : « Quand il est allé voir ses médecins, ils l’ont retenu parce qu’il ne pouvait plus reprendre l’avion. Il a même perdu 20 kg. Ceux qui pensent que Cheikh Béthio est volontairement resté à Bordeaux, ont totalement tort. Il n’a pas fui la justice de son pays. C’est un citoyen ordinaire et se considère comme tel. Il croit à la justice de son pays. »

Malheureusement, regrette la robe noire, le juge a décidé de juger l’affaire sans lui. Il rappelle : « Nous avons déposé devant le juge et au parquet un dossier médical très sérieux. Et nous avons demandé au tribunal d’excuser l’absence de Cheikh Béthio et de réserver son jugement. Le juge a écarté notre demande et préféré juger Béthio par contumace. »

La religion de Mer Ousmane Sèye est faite : « Il y a manifestement certains acteurs dont ceux de la justice qui préparent l’opinion à une éventuelle condamnation de Cheikh Béthio. Cela est injuste et malheureux. Il y a des choses qui n’ont rien à avoir avec les faits et qui ont été évoqués. Je crois que c’est une certaine forme de pression sur la justice et cela est inadmissible dans un pays de droit où l’on prône l’indépendance de la justice. Je crois que la justice ne va pas céder à cette pression qui n’a rien à avoir avec le dossier. »

source:sanslimitesn

Share This: