Laurent Gbagbo bientôt libre?

En appel demandée par la procureure Fatou Bensouda, l’audience pourrait alors approuver la décision de ‘’mise en liberté des deux hommes politiques ivoiriens’’, telle que rendue par la chambre de première instance.

Depuis près de huit ans, le procès Gbagbo et Ble Goudé ne cesse de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

Décoré des résultats non officiels, la scène politique Ivoirienne et internationale a déjà par deux fois, célébrée des annonces de leur mise en liberté. La dernière annonce en date est celle de vendredi dernier ; le 15 Janvier 2019. Une annonce faite à la cour pénale internationale (CPI), demandant la mise en liberté immédiate des deux prisonniers Ivoiriens.

Face à ces faits, certains observateurs africains et panafricains, redoutent d’une forte implication de la France, dans ce processus juridique. Selon eux, le maintien des deux hommes ne mettrait pas en danger leur politique instaurée sur le sol des éléphants et matérialisée par l’actuel président Alassane Ouattara. Selon eux toujours, « l’intérêt qu’à la France à maintenir Gbagbo et Blé Goudé est l’orchestration des échanges dites non transparentes qu’elle effectue en Côte d’Ivoire ». Mais aussi, « la France redouterait d’un fort retour du FPI au pouvoir dans ce pays » car, la candidature de Ble Goude pourrait être déposée à l’élection présidentielle à venir dans cet Etat fort producteur de Cacao en Afrique.

Rappelons que les deux hommes sont accusés de crime contre l’humanité dans la crise politique de 2012 qui a négativement secoué la Coté d’Ivoire. Une crise qui a succédé aux échéances électorales, par le refus de Laurent Gbabgo à quitter le pouvoir pour céder la place à un candidat ‘’dit soutenu par les colons Français’’, Alassane Ouattara. Dans cette crise, de nombreux éléments déplorent la participation de la France à l’instar de certaines  armes et des témoignages de certains rebelles non ivoiriens arrêtés, qui parlent d’un « recrutement fait par des Français ». En Côte d’Ivoire, ces soulèvements politiques ont occasionnés de nombreuses pertes de vies humaines, des séparations des familles et des destructions infrastructurelles.

HALID MAMA

source:afriquemedia

Share This: